16_Simone Veil_ l'instinct de vieSamedi 2 février 2019

Film documentaire réalisé par Michèle Decoust en présence d’une « biosphèrienne » : Sierra

Biosphère 2 – Une merveille d’ingénierie écologique

Biosphère 2 est un monde miniature sous verre scellé, construit entre 1985 et 1990 dans le désert d’Arizona par une équipe internationale de pionniers visionnaires. Fruit d’un apprentissage de la vie sur Terre, sa mission a été de servir de centre de recherche et d’enseignement à propos des systèmes vivants sur cette Terre et sa place dans l’univers.

C’est un film sur la vie de trois explorateurs du vivant qui ont vécu dans Biosphère 2 pendant deux ans, faisant l’incroyable exercice de conscientiser tout leur mode de consommation autour de leurs déchets, l’air, l’eau, la nourriture, l’habitat … et qui ont ajouté à cette expérience, une vraie exploration du « vivre ensemble »

L’histoire nous parle du profond changement de conscience que nous vivons, à l’instar des premiers astronautes qui découvrirent notre planète bleue : « Nous sommes devenus une partie de cette biosphère unique, entièrement pensée et modelée par l’humain, où l’équilibre de la biosphère est synonyme de l’équilibre de notre propre bien être…. Nous ne sommes qu’UN. Nous respirons le même air, nous nous nourrissons de la même terre, de la même eau et des mêmes fruits de la Nature. Nous partageons la même Terre, le feu de la vie sur terre. Ceci est notre maison, notre foyer, le seul dont nous devons prendre soin, et chérir » dit Abigail Alling, directeur scientifique de la mission 1991-1993.

Sierra était alors le co-capitaine. Elle dirige aujourd’hui des programmes d’agriculture et de reforestation et coordonne des programmes d’éducation sur la Biosphère et l écologie globale.
Pour plus d’informations : www.biospherefoundation.org

16_Simone Veil_ l'instinct de vieVendredi 1er février 2019

Film documentaire réalisé par Xavier Gayan en présence d’un des poètes : Souleymane

Qu’est-ce que la poésie ? Quel est le rôle politique du poète ? Comment le fait d’être bilingue ou trilingue influe-t-il sur leur écriture ? Entretiens et poèmes se succèdent tout au long du film.

Les Poètes sont encore vivants propose une entrée sur la pratique contemporaine de la poésie. Le réalisateur Xavier Gayan compose, à travers un ensemble d’entretiens ponctués de lectures, une réflexion sur la relation au mot, à l’écriture, à la langue de quatorze poètes francophones. Pourquoi et comment écrire de la poésie aujourd’hui ? Qu’elle soit acte politique ou thérapeutique, réaction à un événement dramatique ou « lanterne dans ce monde inondé de lumière » (Yvon Le Men cite ici Robert Louis Stevenson), la pratique poétique semble souvent une arme, l’espace de la réinvention du langage, du dépassement, ou comme le dit Edith Azam « une façon d’essorer la langue avant qu’elle nous ligote ». On découvre comment certains sont venus à l’écriture par la recherche de la sonorité, tel Souleymane Diamanka qui évoque sa prise de confiance en tant que poète avec la pratique du slam, à Paris, où il rencontre universitaires, policiers, avec qui il se retrouve autour de « l’amour des mots ». Il raconte plus loin que « la première présence de [son] père, c’est sa voix sur des cassettes » qu’il envoyait de France, alors que le reste de la famille était encore au Sénégal

Mercredi 16 janvier 2019

Discussion avec Dr. Quentin Devers

Une chronique de grandes forteresses, de vieux temples, de bouddhas en pierre, d’art rupestre et de mines d’or.

M. Quentin Devers est chercheur permanent au CNRS dans le Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie de l’Est (CRCAO, Paris). Depuis 2009, il effectue de vastes travaux de recherche sur le terrain au Ladakh, où il a enquêté sur un millier de sites historiques.
Le Ladakh abrite un riche patrimoine. Ses vallées sont défendues par des forteresses inaccessibles construites au-dessus de majestueux reliefs, ses villages abritent d’innombrables ruines de temples et sont ornés de magnifiques bouddhas taillés dans la roche, ses gorges et ses plateaux sont ponctués de denses sites d’art rupestre datant de milliers d’années et de mines d’or abandonnées depuis longtemps, etc. Loin des obstacles qui coupent la région du reste du monde, les hautes montagnes du Ladakh constituent depuis des temps immémoriaux des couloirs fantastiques empruntés par des marchands, des bandits et des armées de toutes origines – Tibétains, Turcs, Mongols, Mons, Dards, Cachemiriens, etc. ont mené des batailles sur ces terres, dans le but de contrôler leurs riches routes commerciales et leurs ressources précieuses.

Samedi 15 novembre 2019

Festival multiculturel !

Conférences, expositions, danses, chants, jeux, stands, nourriture, étalages artisanaux, cérémonies…

Une rencontre entre la culture tamoule et la culture française pour célébrer la moisson, le temps de la récolte selon les traditions propres et communes à ces deux cultures.
Nous vous invitons à une rencontre unique, jamais encore explorée de cette manière à Auroville, à l’occasion de Pongal, la célébration des récoltes tamoule. Celle-ci fait écho à une vieille tradition française, encore présente aujourd’hui, la fête de la moisson. Ces fêtes remontent à des temps immémoriaux et nous rappellent à quel point nos valeurs ancestrales sont des vecteurs puissants de rassemblement et de cohésion.
C’est la raison pour laquelle, avec Mohanam, nous avons décidé d’organiser cette fête sous la forme d’un festival où nos deux cultures auront l’occasion d’échanger sous toutes les formes que cette célébration peut prendre en accord avec nos traditions respectives. Cela nous permettra de réaliser une fois de plus que nous ne sommes pas si différents, que nos coutumes se rapprochent, et que leurs différences ne peuvent être qu’un enrichissement réciproque et collectif.

Au programme :

  • Exposition des relations indo-françaises
  • Culture franco-tamoule d’éminents savants
  • Jeux traditionnels tamouls et français
  • Spectacles de chant et de danse
  • Stands de nourriture, d’artisanat
  • Pongal traditionnel avec ragoût de légumes

Nous vous invitons cordialement à participer aux célébrations du festival de Pongal et à profiter de cette journée remplie de plaisir !

16_Simone Veil_ l'instinct de vieSamedi 28 décembre 2018

Film documentaire réalisé par Sarah Briand et Alexis Guillot

Retour sur le parcours de cette femme d’exception, disparue le 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans.
En 1944, Simone Jacob n’a que seize ans lorsqu’elle est interpellée à Nice par la Gestapo. Quelques jours plus tard, elle prend la direction du camp d’Auschwitz. Simone Veil est une survivante. Longtemps restée discrète sur son passé, c’est l’histoire politique et le devoir de mémoire qui font d’elle une icône. Ministre de la Santé, elle fait adopter en 1974 la loi sur l’IVG. Cinq ans plus tard, elle est la première femme élue présidente du Parlement européen. « Un jour, une histoire » lui consacre un documentaire retraçant son parcours, à travers les lieux qui ont marqué sa vie : Auschwitz, les prisons françaises, ou encore l’Assemblée nationale.

Samedi 10 novembre 2018

Discussion présentée et animée par Christian et Daniel ( Auroviliens)

Après la première conférence sur “Comment tout va s’effondrer”, peut-être avez-vous été travaillés par des questionnements …

Nous vous proposons une soirée d’échange pour discuter autour de petits amuse-bouches et boissons… regarder ce que ça nous fait, ces nouvelles… et comment les intégrer, les apprivoiser, les utiliser, les traduire, et peut-être aborder ensemble des thèmes comme :

  • Qu’est ce que c’est, un « effondrement » ? ça pourrait vouloir dire quoi dans nos vies ?
  • Quand… ca pourrait arriver ?
  • Comment… tout peut s’effondrer, pratiquement, par quoi ca peut commencer, comment ça pourrait se propager, à quelle vitesse, etc.
  • Pendant… à quoi ca peut ressembler, vivre l’effondrement ?
  • Après… qu’est-ce qui serait changé, quel pourraient être les paysages, les chances et les difficultés, les nouvelles donnes ?
  • Et nous, à AUROVILLE, avons-nous des atouts particuliers dans l’effondrement ? une mission particulière ?
  • Et maintenant, tout de suite, qu’est ce qu’on peut en faire, et faire tout court ?

15_si-la-mort-affiche-v01-min.jpgSamedi 8 décembre 2018

L’hypothèse de la survivance de l’esprit, de l’âme ou de la conscience d’un être vivant après la mort serait-elle une réalité ?

Le film « Et si la mort n’existait pas », réalisé par Valérie Seguin et Dominic Bachy, présente les études scientifiques et les différents phénomènes observés autour de la mort (EMI, décorporations, contacts avec les défunts, visions des mourants, …) et réunit pour la première fois un grand nombre de scientifiques réputés sur ce sujet : Le Pr. Steven Laureys, plusieurs médecins et neurologues: Mario Beauregard, Thierry Janssen, Raymond Moody, François Lallier, Pim Van Lommel, Jean-Jacques Charbonier, Constance Yver-Elleaume, Olivier Chambon, etc. Des biologistes et des physiciens : Sylvie Dethiollaz, Philippe Guillemant et Trinh Xuan Thuan. Mais aussi des personnalités notamment l’écrivain Didier van Cauwelaert. Quelles sont leurs conclusions ?

Valérie Seguin est également co-fondatrice de l’École du Sens et auteur d’un livre de développement personnel : « Les trois jours et demi après la mort de mon père ».

Samedi 10 novembre 2018
08_Smart-City-min

Conférence présentée par Raphael Gastebois

Après une première proposition de ville nouvelle « hors sol » à Oulgaret, la réorientation du projet de Smart City de Pondichéry autour du concept de « retrofitting » et de « destination touristique globale » impliquant la population dans une ville à caractère patrimonial est l’aboutissement d’un cheminement qui a conduit le gouvernement de Pondichéry à créer sa propre définition de la Smart City en s’appuyant sur la réalité du terrain.
Grand projet national lancé par le premier ministre Modi, le programme Smart City en Inde est le premier de cette envergure émanent de la sphère publique. Il appelle de nombreuses questions sur la redéfinition du modèle, souvent associé à une table rase mêlée d’une débauche de technologie.
L’exemple de Pondichéry, ville de petite échelle comparée aux grandes métropoles indiennes, permet de réaliser les enjeux d’ « humanisation » du concept de Smart City.

Architecte et Urbaniste de l’Etat, né en 1976 à Coutances en Normandie, Raphaël Gastebois est Expert technique international en développement urbain et conseille le gouvernement de Pondichéry (Inde) dans sa démarche de Smart City et pour la mise en valeur de son patrimoine.
Auparavant, il a exercé durant douze ans les fonctions d’architecte des bâtiments de France, chef de service, dans plusieurs départements français en Normandie, Champagne-Ardenne puis dans l’Océan Indien à la Réunion et Mayotte où il dirigeait le pôle patrimoine de la DAC et exerçait la fonction de conservateur régional des monuments historiques (CRMH).
Formé à l’Ecole d’architecture de Normandie, à l’Ecole de Chaillot et à l’Ecole des Ponts et Chaussées, il a été le collaborateur de Bruno Decaris, puis de Pierre-Yves Caillault, architectes en chef des Monuments Historiques (ACMH), avant d’intégrer les services déconcentrés du ministère de la Culture.
Parallèlement à ses fonctions, il a enseigné ponctuellement à l’Institut d’aménagement du territoire et d’urbanisme de l’université de Reims (IATEUR) ainsi que dans les écoles nationales supérieures d’architecture de Nancy et Montpellier (antenne de la Réunion).

14 La Mere un artiste minSamedi 27 octobre 2018

1er film, Mère, une artiste (30min) : En1992, l’ashram publia le livre définitif des peintures, croquis et dessins de la Mère. Son œuvre ainsi que le contexte historique de ses périodes de création dans le Paris de la «Belle Epoque», de l’Algérie, du Japon, et de l’Ashram est maintenant disponible dans un film en version française et anglaise. Réalisé par “AuroImage” en soutien de la campagne ACRES FOR AUROVILLE pour les terres d’Auroville.

2ème film, De la mémoire cellulaire à l’intelligence cellulaire (60min): L’Analyse et réinformation Cellulaire (ARC) est une technique énergétique de lecture des mémoires cellulaires appuyée sur trois piliers : les chakras, les méridiens et les zones réflexes. Un matériel d’investigation performant et précis utilisé selon un protocole strict permet d’établir le rapport entre des pathologies avérées et des événements traumatisants marquants. Ces « grains de sable » enrayant la mécanique peuvent provoquer en aval tous les types de dysfonctionnements du simple mal-être à la maladie constituée.
Cette approche transdisciplinaire consiste en une synthèse des médecines traditionnelles harmonisée avec les découvertes récentes de la physique. Il en émerge une discipline originale autant qu’efficace.

Samedi 20 octobre 2018
07 Collapsologie min

Le Pavillon de France célèbre son 300ème événement :
Conférence présentée par Daniel et Christian, Auroviliens.
Le Pavillon France est très fier et heureux de célébrer son 300ème événement depuis 2006. Et à cette occasion, nous voulions faire quelque chose de spécial. Nous vous proposons une conférence sur un sujet très particulier : « l’effondrement » (collapsologie) avec l’aide de deux Auroviliens, Daniel et Christian.

C’est aussi un moyen de célébrer et de reconnaître les connaissances présentes chez nous à Auroville. De plus en plus d’experts, de scientifiques, de responsables internationaux, de leaders d’opinion et d’ONG nous alertent sur l’imminence d’un effondrement de notre société moderne – dite « thermo-industrielle ».

Biodiversité en chute libre, changement climatique en marche, agriculture industrielle épuisant les sols, finance hors de tout contrôle, explosion des inégalités, population et consommation en augmentation rapide et constante… Tous ces phénomènes traduisent l’emballement d’une « croissance » que nous avons poursuivie depuis quelques décennies mais qui se heurte aujourd’hui aux limites finies de la planète.

La collapsologie, discipline nouvelle, étudie la mécanique de l’effondrement, comment l’interconnexion extrême et globalisée des processus peut amener une dégradation brutale de nos conditions de vie.

La collapsologie cherche aussi à identifier les facteurs de résilience que l’on peut développer pour traverser les bouleversements, mais aussi peut-être pour construire de meilleurs futurs.

En tant que « Auroville , la ville dont la Terre a besoin », Auroville se doit de s’y intéresser.

Samedi 15 septembre 2018

06 Plongée souterraine au Yucatan min

Conférence présentée par Julien FORTIN, Aurovilien

Quel est le point commun entre l’avènement de la civilisation Maya et la plongée sous-marine ?

Les réseaux de rivières souterraines reliant les différents “cénotes” dans la province du Yucatan ne sont accessibles qu’aux plongeurs formés aux techniques de spéléologie aquatique et constituent, en plus d’un terrain d’exploration formidable, une fenêtre vers le passé, à la fois historique et géologique, de la péninsule mexicaine.

Julien, Aurovilien et instructeur de plongée spéléologique, présentera une introduction imagée à cette discipline de plongée très particulière, incluant non seulement un aperçu des risques et techniques, mais surtout des liens existant entre les cénotes et l’Histoire.

Un voyage au centre de la terre dans un milieu aquatique abolissant la gravité.

12 Vers un climat artificiel minSamedi 1er septembre 2018

LA GÉO-INGÉNIERIE, LA SCIENCE DE LA MODIFICATION DU CLIMAT
Notre ciel soumis à une évolution contrôlée, un ciel souvent voilé entrainant moins de luminosité.

Jacqueline Roche, journaliste durant 17 années en France et à l’international, puis Photographe et Réalisatrice pour de grandes campagnes publicitaires Autodidacte elle a créé sa propre société de Production. Elle a toujours été à la recherche de fonds de ciels bleus pour son travail sur l’image. Avec le temps, elle constate que ces fonds ne sont plus aussi intensément bleus, que notre ciel est souvent voilé, nettement moins lumineux. Ce constat l’entraine dans une enquête sur les modifications climatiques, les accords les concernant, leurs enjeux, la mission intergouvernementale dédiée à l’évolution climatique.

Sommes-nous correctement informés sur les recherches scientifiques liées au climat ?
Leurs conséquences ou leurs dangers ? Sur la croissance des métaux lourds ?
Les pics de pollution aux particules fines ? L’acidification de notre corps ?

La géo-ingénierie, présente à la COP21, est une science dont la technologie industrielle consiste à pulvériser des aérosols dans l’atmosphère pour créer un ensemencement des nuages et filtrer le rayonnement solaire.

Les désordres climatiques répétés pourraient être le prétexte de l’émergence d’une industrie profitable. Il est juste de susciter un vrai débat citoyen et de commencer à l’alimenter sans parti pris.