12 Lintelligence des arbres minSamedi 18 août 2018

« Comment les arbres communiquent et prennent soin les uns des autres ? »

Un forestier en Allemagne, Peter Wohlleben, a observé que les arbres communiquent les uns avec les autres en s’occupant avec amour de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades.
Il a écrit le bestseller “La Vie Secrète des Arbres” (vendu à plus d’1 million d’exemplaires) qui a émerveillé les amoureux de la nature. Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques, dont Suzanne Simard, à l’Université du “British Columbia” au Canada.
Ce documentaire montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte.
Ce savoir va changer votre regard sur le vivant, les arbres et les forêts.

« Ce beau documentaire, bien vulgarisé, nous montre la complexité du monde végétal, et aussi combien la recherche a, dans ce domaine, encore de magnifiques découvertes à faire. »
FUTURA SCIENCES (J-L.Goudet)
« Pour ceux qui aiment la nature, un film à voir absolument »
Yann Arthus-Bertrand

02_Claude_Warren

Du 10 au 23 février 2015

Présenté par Florence Guichard en partenariat avec « les Baladantes »

J’anime des ateliers d’écriture depuis plusieurs années avec des publics très variés. Pour provoquer l’écriture, j’utilise différents supports dont la lecture d’extraits d’œuvres littéraires qui aliment la créativité des participants.
J’avais envie à Auroville par la magie de la voix de permettre aux spectateurs de découvrir ou redécouvrir certains textes, anciens ou récents, de laisser la littérature prendre corps et s’installer parmi eux pour les émouvoir, les faire réagir, les remplir de la beauté des mots d’où l’idée de créer ce festival de lecture à haute voix, AUROLIRE.
Je tiens à remercier les lecteurs enthousiastes et disponibles pour leur participation à ce festival : Maggie, Natacha, Janaka, Frédéric, Arlet, Sourya, Tapas, Sylvie, Sylvie.H, Bertrand, Véronique, Véronique.J, Cédric, Gildo, Louise, Eve, aux auteurs qui nous ont permis de découvrir ou redécouvrir un extrait de leur livre, à la confiance de Claude Jouen du Pavillon de France, au travail de Trinity et Frédéric, au Pavillon de la Culture Tibétaine et aux Citadines pour leur accueil chaleureux et à la belle énergie que ces moments de lectures partagées auront dégagés.

Florence : lesbaladantes@gmail.com

6 novembre 2014
5 et 19 février 2015

04_sororite

Le Pavillon de France organise :

Un cycle de cercle de femmes – SORORITÉ animé par Sylvie. Un espace de parole, d’écoute, de confidentialité, de partage, de complicité, de confiance où chacune pourra ressentir, « re-connaître », entrer en résonance avec l’Essence de son Féminin.
Ouvert à toutes.

Cercles organisés au Pavillon de la Culture tibétaine

Ancien gouverneur de Pondichéry, à l’occasion du 80e anniversaire de Mère

Pour le 21 février 1958

Lorsque je considère le cours de ma vie, déjà longue et replie de grands événements (deux guerres mondiales) de petites ouvertures et de quelques rêves réalisés, il m’apparait, avec une éblouissante évidence, que ma chance la plus grande et l’événement le plus déterminant pour mon destin furent d’avoir pu vivre quinze ans dans l’Inde pour y rencontrer, aimer et me donner à Sri Aurobindo et Mère.
L’amour de l’Inde ne peut être qu’un grand amour ou il n’est pas.
Patrie maternelle de tous les hommes de civilisation indo-européenne, elle ne vous repousse pas, elle vous enchante et vous admet, pour peu que votre tonalité intérieure s’accorde à sa magique vibration.
Je crois que ce fut mon privilège que de la reconnaitre et d’y retrouver l’ancestral foyer. Et cette chaleur pour l’âme, cette lumière pour l’esprit c’est à Pondichéry que je l’ai retrouvée : à l’Ashram de Sri Aurobindo et de Mère.

Pour un français, curieux et sceptique à la fois, c’est d’abord la révélation intellectuelle par la lecture de l’œuvre de Sri Aurobindo qui ouvre son esprit, puis, s’il a la chance de vivre à Pondichéry et qu’il soit sensible au climat, au rayonnement qui enveloppe l’Ashram, il sait qu’il est près d’une source de Lumière. Alors vient la rencontre bouleversante du Maitre et de Mère. Heureux ceux qu’ils agréent, car ceux-là ont reçu aux creux de leurs mains les semences de la Connaissance et de l’Amour.

Enfin arrive un jour, un jour de fervent abandon où, au cours d’une méditation aux pieds de Mère une goutte de lumière tombe sur l’âme éblouie et c’est une minute de bonheur qui vibre tellement que tout l’avenir en gardera la résonnance.

Quoiqu’il arrive désormais, la vie a retrouvé son vrai sens, l’intelligence sa juste direction, le cœur son seul amour. De tous les dons que m’a faits Mère, celui-là est le plus précieux.

Dans cet occident où l’on rencontre tant de visages inquiets, où les plus raisonnables cherchent refuge dans une indifférence stoïque, il est consolant de penser qu’il y a, à travers le monde, et dans l’Inde, très particulièrement, des hommes éclairés par l’enseignement et l’exemple de Sri Aurobindo et de Mère, c’est à dire des hommes et des femmes qui ont une explication pertinente du monde et de la vie.

Ils ont tous les moyens du bonheur, car ils possèdent la Foi, ou plus exactement cette sérénité que donne une totale confiance dans le Divin. Ils sont fortifiés par l’Espérance parce qu’ils sont conscients, par expérience personnelle et par l’exemple de Sri Aurobindo et de Mère que l’homme est infiniment perfectible. Enfin, connaissant la vraie liberté, celle de l’homme que rien n’attache, ils possèdent la Charité, c’est-à dire l’amour et la reconnaissance du Divin involué dans toutes ses créatures.

Voilà trop brièvement esquissé ce dont je veux témoigner au sujet de l’immense enseignement de Sri Aurobindo et de Mère qui commence à se répandre sur le monde pour sa sauvegarde et son futur bonheur.

En ce jour anniversaire de Mère une vielle litanie dédiée à la Vierge me revient à la mémoire :
Mère de la Sagesse
Rose mystique
Etoile du matin
Cause de notre Joie.

C.F. Baron

28 août 2010

28 aout 2010Présenté par Claude Arpi (Aurovilien)

Aussi connu sous le nom de “toît du monde” ou “troisième pôle”, le Tibet est considéré comme le château d’eau du continent asiatique.
Quatre des plus longs fleuves du monde y ont leur source: le Brahmapoutre (au Tibet), le Yangzi, le Mékong et le Huang Ho (ou fleuve Jaune).
Aujourd’hui la Chine a besoin de plus en plus d’eau pour nourrir sa population grandissante et devenue riche et l’une des solutions pour l’Empire du milieu serait d’envoyer les eaux des  régions septentrionales vers le nord.
Beijing peut-il décider, sans consultations avec ses voisins, de changer le cours du Brahmapoutre au risque d‘une nouvelle guerre avec l’Inde?
Claude Arpi tente de répondre à ces questions et étudiera le détournement des eaux du Brahmapoutre dans la perspective géostratégique d’une Chine qui parle aujourd’hui «d’essor  pacifique».

9 octobre 2007

9 octobre 2007Présenté par Gilles Boulicot (Aurovilien)

La dégradation des ressources en eau dans la bio-région d’Auroville est intense et profonde.

Malgré les actions menées par différents groupes pour promouvoir des solutions durables, les changements nécessaires ne se sont pas encore produits.
Sommes-nous prêt à collaborer ?

Comment mener à bien cette entreprise qui conditionne l’avenir d’Auroville et de son environnement ? Quelle est la réponse des autorités ? Avons-nous assez de temps ? Sinon ? …

28 décembre 2009

Une exposition photographique de Frédéric Soltan.28 decembre 2009
Exposition inaugurée par M. Pierre Fournier (Consul Général de France à Pondichéry et Chennai).

« Vingt ans de voyages, vingt ans de découvertes au contact d’une civilisation qui est l’une des plus anciennes du monde, mais qui est aussi l’un des pays les plus dynamiques dans la conquête de l’avenir.»

« J’ai voulu faire découvrir les multiples visages de ce pays à travers des sujets aussi variés que les hôpitaux pour vaches dans le Gujarat, les arts martiaux du Kerala, les femmes peintres du Mithila, les fameux temples de Khajurâho ou les diamantaires de Mumbai.»

« Cette exposition est l’illustration de vraies rencontres avec des hommes et des femmes qui m’ont aidé à comprendre l’Inde, à en apprécier sa variété et sa vitalité. »

12 août 2007

12 aout 2007Présentée par Christine Devin, Alain Bernard et Claude Arpi

L’exposition intitulée « Unir les hommes : Jean Monnet », s’est tenue à Delhi du 30 janvier au 10 février 2007 pour marquer le 50e anniversaire de la signature du Traité de Rome et pour rappeler le remarquable travail mené par Jean Monnet. Cette même exposition se tiendra au Pavillon de la Culture Tibétaine à Auroville, du 12 au 30 août 2007.

Peu connu en Inde, Jean Monnet fut cet homme d’action que John F. Kennedy qualifia « d’homme d’Etat mondial ». Il incarna certaines grandes valeurs considérées comme universelles et que l’on retrouve aussi au coeur de la tradition indienne, par exemple le détachement par rapport au résultat de l’action, par exemple encore le silence considéré comme origine de l‘action. L’exposition retrace une part de l’histoire du XXe siècle à travers les propres mots de Jean Monnet et de rares photos d’archives.