Vendredi 22 mars 2019

Présentée par Thierry Malbert, docteur en anthropologie

Une chronique de grandes forteresses, de vieux temples, de bouddhas en pierre, d’art rupestre et de mines d’or.

L’origine plurielle de la société créole réunionnaise, construite à partir d’apports de populations diverses provenant de l’Europe, de l’Afrique australe de Madagascar, des Comores, de l’Inde et de la Chine, sur une diversité des rapports humains entre assimilation, multiculturalisme et inter-culturalisme, est intéressante à analyser au regard de l’accélération des évolutions sociales marquées depuis cinquante ans par la montée de l’individualisme et la mondialisation des flux. Cette communication porte une réflexion approfondie sur le thème du vivre ensemble, ces concepts et paradigmes, et plus spécialement en ce début du XXIe siècle dans le contexte vécu et perçu à La Réunion.