"La France, c'était la générosité des sentiments, la nouveauté et la hardiesse des idées, l'action chevaleresque. Cette France-là commande le respect et l'admiration de tous ; c'est par ces vertus qu'elle a dominé le monde. Une France utilitaire, calculatrice et mercantile n'est plus la France ; ces choses ne sont pas conformes à sa vraie nature, et en les pratiquant, elle perd la noblesse de sa position mondiale."

L'Inde sur la France

Comme à Sri Aurobindo, Pondichéry donna asile à Subramanian Bharati, qui était un des plus grands poètes mais aussi un des révolutionnaires les plus fervents. Durant son séjour à Pondichéry il s'intéressa aux lettres et aux idées françaises, découvrit Victor Hugo et se prit d'amour pour la devise républicaine. Il apprit le français et traduisit en tamoul quelques textes français, dont la Marseillaise.

«Les trois mots d'ordre de la France — Liberté, Egalité, Fraternité — quand ils seront pleinement compris par les hommes, se révèleront être, en réalité, les meilleurs phares de l'évolution humaine.»
Subramanian Bharati : The Crime of Caste (6 Octobre 1916 « Commonweal »)