La présence de la France est importante à Auroville : la communauté française et francophone d'Auroville comprend environ quatre cent cinquante personnes, enfants compris, soit environ 25% de la population totale (en 2014). Plus de la moitié des Auroviliens parle ou comprend le français.

Le rôle de la France dans le projet d’Auroville

La France tient une place tout à fait particulière dans le projet d’Auroville. Historiquement, le projet a été initié par la Mère (Mira Alfassa), qui est née en France et y a vécu pendant 42 ans. C'est encore un Français, Satprem, ancien  résistant, rescapé des camps de concentration, qui pendant vingt ans, recueillera le témoignage de La Mère et transcrira son expérience d'un nouveau mode d'être sur la terre. ( « l'Agenda de Mère » en 13 volumes). C’est à Roger Anger, architecte français, que la Mère confiera le soin de construire la ville et notamment le Matrimandir, l'âme d'Auroville.
Du fait de sa culture humaniste empreinte de clarté, de la précision de son esprit, du raffinement de sa pensée et de son goût, l’héritage de la France est exceptionnel et constitue la seconde raison: la France pour le monde représente la richesse des terroirs, des institutions archétypales, une langue admirée, une parole universelle.

Sri Aurobindo aimait la France pour ces qualités. La France exprimait pour lui la générosité des sentiments, la nouveauté et la hardiesse des idées, l'action chevaleresque. « C'est cette France-là qui commande le respect et l'admiration de tous ; c'est par ces vertus qu'elle a dominé le monde » disait La Mère. « Avec la qualité de la France, la qualité de son esprit, le jour où elle sera vraiment touchée spirituellement, ce sera quelque chose d’exceptionnel »