Discours de Kireet sur l’éducation en Inde le 28/04/2000 (Cassette No 6)

Mère m’a dit ce que je vais vous dire. Mère a dit que la langue anglaise a apporté le mercantilisme en Inde, ce qui n’est pas dans le génie de l’Inde. Le génie de l’Inde réside principalement dans l’amour spontané de la sagesse. Ce qui est le plus apprécié en Inde, c’est la sagesse. Sri Aurobindo lui-même a écrit à ce sujet que celui qui recherche le savoir est grandement apprécié. C’est une tradition fondamentale en Inde, dans ce pays où cette tendance était déjà là, bien que très affaiblie par les Musulmans, mais toujours présente, pas totalement effacée. Elle a été détruite par les Britanniques lorsqu’ils apportèrent la langue anglaise en Inde. Lisez E. Blyton pour comprendre le sujet. Je ne sais pas si vous avez jamais lu des livres de E. Blyton  si tu laves la vaisselle, je te donne 1 shilling  il y a beaucoup d’histoires de ce genre  si tu cueilles les fruits et si tu les rapportes à la maison, je te donne 6 pences  des choses de ce genre. C’est ce que j’appelle lier le travail à l’argent, la conscience au commerce, la conscience au mercantilisme. L’honnêteté est la meilleure politique pour les Britanniques, pourquoi ? Parce que cela paie ! Si vous êtes quelqu’un d’honnête, les gens vous feront confiance et donc viendront plus nombreux acheter chez vous. Et ainsi vous vous enrichirez ! C’est pourquoi l’honnêteté est la meilleure politique, non parce que l’honnêteté est en elle-même intrinsèquement bonne mais parce que l’honnêteté paie, donc soyez honnête ! Vous verrez que toute la littérature, à l’exception de la poésie, tout dans la littérature des Britanniques nous rabaisse à cette attitude. Ainsi, lorsque cette langue a été imposée en Inde, elle a développé une sorte de mercantilisme. Je vous donne un exemple : nous avions noté, après en avoir parlé à Mère, toutes les questions et les réponses sur l’Inde, concernant les problèmes de l’Inde, et comment ces problèmes pouvaient être résolus à la lumière de Sri Aurobindo. Le sujet devait être traité. Deux ou trois d’entre nous avons rédigé un projet sur les “Questions et Réponses”, j’ai eu le privilège de lire à Mère toutes les réponses, Mère en a corrigé certaines et finalement tout le projet a été approuvé par Mère, nous avons souhaité alors l’imprimer. Je suis plutôt Indien, je vais vous dire pourquoi. J’ai proposé, et dit : “ C’est un tel trésor, des millions de copies devraient être imprimées et distribuées gratuitement dans tout le pays”. L’un des messieurs d’un certain âge, bien versé dans la langue anglaise me dit : “Non, si vous le distribuez gratuitement personne ne le lira” On ne le lira que si l’on a payé, c’est parce qu’on a payé qu’on le lira, voilà comment j’ai compris à quel point la langue anglaise a déformé la mentalité indienne. Quant à moi, je lis à fond tout ce qui vient à moi, la question de savoir si j’ai payé ou pas ne se pose même pas. Si vous allez dans les villes et les villages et si vous faites des distributions gratuites, les gens liront très sérieusement, la question de payer ou pas ne se pose même pas. Ce n’est pas une attitude indienne, mais depuis maintenant 150 ans, cette attitude s’est fortement installée dans ce pays.

Quand Mère dit que le mercantilisme anglais s’est imposé en Inde, que le génie de l’Inde a été détruit, et si en conséquence nous voulons changer cela, comment faire ? Bien sûr, le sanskrit est la réponse à cette question ; si le sanskrit se propage dans le pays  car le génie de l’Inde s’exprime très bien en sanskrit  si vous répandez le sanskrit, ce sera la réponse. J’ai posé la question à Mère qui a répondu que le français pourrait changer cette attitude, que si on répandait le français cela changerait le pays. Ainsi, je reviens sur ce point très souvent, pourquoi Mère a-t-elle dit de diffuser le français en Inde ? Quand j’examine le problème en entrant en contact avec beaucoup de gens et que je leur dis : “Apprenez le sanskrit”, ils me répondent : “Je n’en ai pas envie” mais si je dis le français, je ressens une grande attraction en Inde. Ce qui veut dire que l’esprit indien en est arrivé à apprécier quelque chose venant de l’étranger. Quand je dis “Apprenez le sanskrit” je ne sens aucun enthousiasme, quand je dis “Apprenez le français” les gens montrent beaucoup d’enthousiasme, “Oui, c’est une bonne idée”.

Mère m’a dit que le génie français possédait la clarté et l’aristocratie intellectuelles qui s’harmonisent bien avec le génie indien. C’est pourquoi, si vous voulez sauver le génie indien du mercantilisme présent auquel il s’est laissé aller, vous avez besoin d’un soutien en quelque sorte, et ce soutien se trouve dans ce que les gens accepteront le plus facilement. Ainsi, le français est la langue qui se rapproche le plus du sanskrit dans les sons, car Mère a bien dit que le français a les mêmes sons originaux, initiaux que le sanskrit. Voilà où j’en suis de ma réflexion à ce sujet. Si le français peut être diffusé en Inde de façon massive, cela fera un bien énorme à l’Inde. Le mercantilisme y sera combattu d’une manière efficace, voilà ce que je crois.